Force est de constater que je fus quelque peu absente ces dernières semaines. Cela fait suite à une fin d'année difficile, fatiguante, où j'ai dû accuser quelques revers forts désagréable qui m'ont obligée à me remettre en question. J'ai essayé plusieurs fois de mettre des mots sur ce que je ressentais, mais il y avait tellement de colère, de déception, d'amertume en moi qu'au lieu de m'apaiser cela ne faisait que m'engluer encore un peu plus dans le brouillard qui m'enveloppait. 

J'ai donc continué à faire comme si tout allait bien, comme si cela n'avait aucune emprise sur moi (p..... de fiertè mal placée), j'ai serré les dents et souriais envers et contre tout. Extérieurement je donnais le change mais intérieurement cela me brûlait à petit feu. Je savais que je pouvais plus continuer ainsi, que bientôt j'allais atteindre (une fois de plus) ce fameux point de non retour. Il me fallait réagir. Et vite!!!!

Heureusement, il y a eu les fêtes de fin d'année. Et quoi de mieux que de passer du temps en famille, entre amis pour me ressourcer, me retrouver. J'en ai profité pour faire, à ma façon, le bilan de l'année écoulée. Et force m'a été de constater que je me suis pas mal perdue en cours d'année. Je n'ai pas su me préserver suffisamment, j'ai encaissé beaucoup de choses, subi de nombreux changements, me suis pris de grandes claques et compris que rien n'est jamais acquis.

Alors le 1er janvier, à minuit (bon plutôt le 2 si je veux être franche envers vous) j'ai eu le sentiment qu'une page se tournait. Qu'un nouveau chapitre s'ouvrait et qu'il ne tenais qu'à moi à ce qu'il soit merveilleux. J'ai laissé derrière moi ma colère, mon amertume, mes déceptions. Je vais me préserver au maximum, me mettre en retrait au risque de paraître distante, moins accessible, moins disponible. Certains le comprendront, d'autres non.