En ouvrant les yeux ce matin, bien avant que mon réveil ne sonne, je me suis tout de suite dit : « ça y est c’est le jour tant attendu, celui de mes vacances ». Et c’est avec légèreté que je me suis levée.

 Pendant 1 mois, il n’y aura plus de réveil à 6h15, je ne serais plus assise 8h devant mon écran d’ordinateur, à jongler entre les réunions, les mails, le téléphone, les tableaux à remplir, plus de course contre la monte tous les soirs à essayer d’optimiser au mieux les devoirs, les bains, le dîner à préparer, 1 lessive à lancer, 1 autre à pendre et/ou à plier, le coucher des zouzous le tout en un temps record.

 Pendant 1 mois, les seules grandes décisions que j'aurais à prendre seront : mer ou rivière, pique nique ou paillotte, chez qui a lieu l’apéro aujourd’hui ? C’est le temps qui se rappellera à moi par le biais de l’angélus. Fini la pression quotidienne, les choses se feront naturellement. Ou pas. Je vais quitter ma zone de confort en quelque sorte vu que je n'aurais plus mes repères quotidiens auxquel je suis tant attachée et qui me permettent d'être une pro de l'organisation. Place à l'imprévu.  

Mon programme de ces future semaines :

  •  prendre le temps de lire tous les bouquins achetés durant l’année
  •  profiter H24 des zouzous,
  • se retrouver tous les 4 
  • faire des randonnées, des pique niques
  •  travailler mon dénivelé en course (et quoi de mieux que la montagne Corse comme entrainement)
  • savourer pleinement chaque instant
  • faire le point sur certaines choses

Voilà qui devrait me permettre d'être à nouveau d'attaque le 1er septembre....