Omessa

Comme le chante si bien Christophe Maé (oui bon j'ai 2 enfants qui sont dingues de cette chanson et depuis les vacances j'y ai droit tous les jours. N'empêche que je préfère ça à Maître Gims ou Kendji), il est où le bonheur, il est où??? Vaste question n'est ce pas??? Et selon les personnes à qui nous la posons, les réponses varient. Alors à force d'écoute inlassablement cette chanson, je me suis demandée où il était ce "putain" de bonheur.

Ne cherchez plus. Je l'ai enfin trouvé. Pour cela, il m'aura fallu traverser la Suisse, une petite partie de l'Italie, passer une nuit en bateau mais après 24h  de voyage il s'offrait enfin à moi. Il se cache à 450 m d'altitude, niché dans la montagne Corse, plus particulièrement dans le charmant village d'Omessa. Une fois arrivé, la route ne vous mène nulle part ailleurs, comme si vous étiez au bout du monde. Omessa est entouré de montagnes qui telles des forteresses la cache aux yeux de tous. Ici le temps a une toute autre notion. Les journées sont rythmées par les cloches qui sonnent les heures et les demi heures et à 7h, midi et 19h l'angélus prend le relais. 

Depuis maitenant 4 jours qui j'y séjourne, j'ai abandonné ma tenue de working girl, de super maman présente sur tous les fronts pour m'abandonner à la douceur de vivre corse, à cette langeur tellement douce. Prendre mon petit déjeuner sur la terrasse et admirer les montagnes qui me font face, lire au bord de la rivière  ou de la mer, y plonger quand il fait trop chaud, laisser les zouzous jouer sur la place du village avec leurs "nouveaux" copains sans avoir à craindre des voitures, faire la sieste, dormir volets et fenêtres ouverts et avoir une vue directe sur le ciel étoilé, prendre l'apéro tout en regardant le soleil se coucher derrière la montagne.

Et ce n'est que le début des vacances. Nous avons encore tout un tas de choses à faire comme des pique-niques au bord de la mer et la rivière, faire de l'accro-branche, du cannoying, quelques randonnées, assister au coucher du soleil sur la plage, faire des parties interminables de batailles avec les zouzous, les regarder vivre et s'épanouir, leur laisser plus de liberté, d'autonomie, faire des châteaux de sable, des parties de pétanques, des concours de plongée, du tennis, de l'équitation.

Pour moi, c'est tout ça le bonheur. Et je vais encore en profiter pendant 3 semaines....