J’ai eu la chance de visiter Naples et ses alentours fin mars pendant 4 jours. Comble du luxe, j’y suis partie seule, sans mari ni enfants (je fais des envieuses je le sens) mais accompagnée par des collègues et responsables hiérarchique de mon travail (c’est tout de suite moins fun là). Ce fut une 1ère pour moi de voyager seule et autant l’avouer je fus aussi impatiente, excitée qu’un enfant au moment de Noël. Et ce voyage fut au-delà de ce que j’avais imaginé.

 

J’étais logée à l’hôtel Vésuvio (un 5 étoile mon 1er et peut être dernier de ma vie), face à la mer et au port historique de la ville. Portier, hall majestueux en marbre, lustres en cristal, dès l’entrée le ton était donné. Et ma chambre !!! Immense avec un lit où l’on tenait facile à 4 (non je n’ai pas testé), petit salon et salle de bain en marbre (dommage qu’il n’y avait pas de baignoire mais la douche multi jet à compenser ce manque). Je me serais crue une princesse. Chaque soir, ma chambre était préparée pour la nuit : les rideaux tirés, des chaussons en éponge étaient placés au pied du lit, mon lit et mes oreillers prêts à accueillir mes rêves les plus doux et un échantillon de crème de nuit était posé sur un oreiller (bon je ne sais toujours pas comment je dois prendre cette attention). La salle du petit déjeuner nous offrait, chaque matin, une vue magnifique sur la Méditerranée et le lever du soleil. Un énorme choix de viennoiseries, gâteaux, pains, fruits, confitures, jus de fruits était proposé.

Le 1er jour, j’ai visité Naples (et ses nombreuses églises !!! Heureusement que sur les 350 que comptent la ville, notre guide ne nous en a fait découvrir 2) et certains de ces quartiers historiques. Notre guide était vraiment passionnée par sa ville et pendant toute une après-midi elle nous a raconté milles et une anecdote sur les différents palais, façades, églises et rues que nous parcourions. Malgré son enthousiasme, je ne fus pas convaincue par cette ville. Elle m’a parue sale, mal entretenue, vieille. Et que dire de la circulation, des scooters surtout. Un grand n’importe quoi. C’est une ville bruyante, polluée malgré la mer qui la borde, bondée.

Le 2ème jour un trekking sur le Vésuve était organisé.  Un volcanologue nous accompagnait. Nous avons pu monter tout en haut du volcan. Notre guide nous a fait faire le tour du volcan et nous sommes même descendus dans le cratère. J’ai vu des fumeroles et senti que la terre était chaude. Le cratère est énorme vu d’en haut. J’ai eu l’impression d’être sur le toit du monde. Un grand silence régnait que le bruit du vent (glacial) venait rompre. La vue était à couper le souffle : une vue à  360° avec d’un côté la baie de Naples et de l’autre les Alpes au loin. On se sent vraiment seul au monde. Chacun d’entre nous était subjugué tant par la vue que par l’impression d’immensité qui s’en dégageait. Au milieu de ce paysage lunaire, quelques fleurs poussent çà et là, apportant une touche de couleur. J’ai rapporté quelques roches.

L'après midi, un rallye pédestre était organisé sur le site de Pompéi. Mais très vite mon équipe a abandonné le rallye après avoir, pendant 45 mns, tentée de trouver, en vain, le 1er indice. Du coup j’ai fait ma propre visite accompagnée d’une collègue. Et franchement, nous ne l’avons pas regretté. Le site est immense, magnifique. Certains endroits, peu fréquentés, sont d’un calme parfois inquiétant. Nous avons pris notre temps, sans nous servir du plan fourni. Nous nous promenions au gré des chemins, nous laissant porter par nos pas.  Nous étions impressionné par le site et ce qu’il en dégage.

Le dernier jour était consacré à la découverte de l’île de Capri. J’ai visité les vestiges du palais de Tibère. Situé sur les hauteurs de l’île, il offre une vue magnifique sur l’île.  Après le déjeuner, c’était découverte de la ville de Capri. Par moments, on se serait cru sur une île grecque : les maisons sont d’un blanc immaculé sous fond de ciel bleu. Il y avait des citronniers, des orangers, une multitude de fleurs colorées, des petites ruelles pittoresques, des boutiques. Une douceur de vivre règne sur cette île.

 

 En dehors des visites, j’ai déjeuné et diné dans des endroits pour certains magiques. Tout était programmé (parfois trop même), je n’avais qu’à me laisser guider et profiter de cette chance incroyable qui s’offrait à moi. Il y avait une bonne ambiance, j’y ai fait de sympathiques rencontres. Ce fut une expérience unique, fatiguante certes mais qui m'a permis de découvrir des lieux magiques.

 

Le cratère du Vésuve

 

 

 

La baie de Naples du Vésuve

 

 

Dans le cratère, des fuméroles

 

 

 

Pompéi

 

Pompéi suite

L'arène de Pompéi

 

 

Capri

 

 

Capri suite

 

Des orangers