J’ai décidé que cette année serait sous le signe de la positive attitude. D’ailleurs depuis janvier, j’inventorie hebsomairement tous mes moments de bonheur, aussi éphémères voire futiles soient-ils. Et cela fait un bien fou de constater que finalement la semaine écoulée ne fut pas si catastrophique que je le pensais.

 Seulement, cela revient à changer mon mode de fonctionnement. Par nature, nous avons tendance à nous focaliser sur nos expériences négatives, nos moments difficiles, pour ne retenir que ça et faire passer le reste en second plan. Je tente, avec plus ou moins de succès, de m’imprégner, de me concentrer sur des petits détails, des petites choses agréables ressenties au cours d’une journée. Et c’est à ce genre de choses que je me raccroche quand ça ne va pas.

Cela m’a permis de ressentir des sensations qui étaient enfouies très profondément en moi, de redécouvrir des joies simples, de m’émerveiller à nouveau. Je ne prêtais guère attention à la nature qui m’entoure, elle était là, présente autour de moi mais c’est tout. Aujourd'hui, je la vois avec des yeux nouveau, m'extasie devant un lever ou coucher de soleil. Je fais plus attention à ces gestes quotidiens qui étaient devenus machinal. Recevoir un bouquet de mes fleurs préférées, un compliment, un geste tendre comme ça, sans raison, me touche énormément. 

J’ai également décidé de faire profiter mon entourage de ma bonne humeur, de ma nouvelle philosophie, d’essayer de leur faire voir l’aspect positif de chaque chose. Ce n’est pas toujours facile, mais cela allège parfois certaines situations.

Cela s’est imposé à moi comme une évidence. J’en ai eu marre de devoir supporter à longueur de journée des récriminations, des plaintes, d’avoir l’impression d’être dans le superflu, de passer à côté de l’essentiel. Je ne supportais plus la mauvaise humeur, la négativité qui m’entourait au quotidien. J’ai voulu me recentrer sur ce qui compte réellement : prendre le temps de vivre, d’aimer, de partager, de faire les choses que j'aime.

Bien sûr, certains jours, je n’en ai pas envie ni le courage. Parce que oui, comme tout le monde j’ai des problèmes, des doutes, une zone d’ombre au plus profond de moi.  Et parfois ils ressurgissent, se rappellent à mon bon souvenir.  J’ai beau me raccrocher à ma collection de moments de bonheur, rien n’y fait. Je ne peux pas, ne peux plus les mettre de côté. Alors ces jours-là, je m’enferme dans ma bulle, je me mets en retrait. Pour me préserver moi et mon entourage. J’essaie de garder le cap, je serre les dents et continue d’avancer mais mon sourire est un masque fragile qu’un simple grain de sable peut faire tomber.

 Aujourd'hui la vie me semble plus légère, agréable. Je relativise énormément, les épreuves, coups durs glissent sur moi, je ne les ressasse plus à longeur de journée. Quel bien être ressenti!!!!